PRESSE

Information pour la presse:

[...]

Impulsions à l'intention des chercheurs

On peut tout acheter - sauf une mère et un père (proverbe tamile).

A l'époque de la dérégulation des relations, du féminisme, de l'idéalisation de la vie célibataire, du culte de la famille monoparentale, le congrès sur le PAS (Parental Alienation Syndrome) a fait gagner à ce proverbe une actualité toute nouvelle. Les 18 et 19 octobre 2002 a eu lieu à l'hôtel Maritim de Francfort sur le Main en Allemagne une conférence placée sous la direction du psychiatre allemand de Würzburg M. Wilfrid von Boch-Galhau, réunissant un public nombreux de 300 participants appelés à traiter du phénomène de l'aliénation de l'enfant par rapport à un de ses parents suite à la séparation, voir du divorce de ses parents.

Venus des USA, M. Richard Gardner, fondateur d'une nouvelle catégorie de troubles susceptible d'être admise au manuel diagnostique américain DSM-V dès 2010, a compté parmi les intervenants. Il fut accompagné des deux experts de psychologie clinique et spécialistes du PAS Messieurs Richard Warshak et Christopher Barden. Leurs exposés se sont fondés sur des études de cas et leurs longues expériences faites avec des membres de familles de personnes atteintes du PAS.

Les participants venaient de 16 pays différents et faisaient partie de toute une variété de métiers impliqués, prouvant ainsi le caractère brûlant, mais aussi de l'étendue de la problématique. Les deux jours de réunion ont vu naître un échange passionnant entre psychologues, psychothérapeutes, psychiatres (de l'enfant), juges, experts, travailleurs sociaux, pédagogues et médecins généralistes et pédiatres, échange qui est resté centré sur les compétences de chacun des spécialistes concernés, mais aussi sur les aspects interdisciplinaires que revêt le thème des "enfants de parents séparés". Fait inhabituel pour un congrès de spécialistes: nombreux étaient les mères, pères, grands-parents et enfants adultes de parents divorcés qui étaient venus participer au débat, et qui de manière très engagée ont apporté leur contribution à la discussion et rapproché les aspects théoriques du PAS du monde réel marqué par la souffrance liée à l'intervention des offices d'assistance aux jeunes et des tribunaux ainsi que par les drames humains. La participation des personnes concernées et les discussions de fond ont débouché sur des entretiens et des rencontres animés et intenses susceptibles de fournir des impulsions nouvelles aux travaux de recherche sur la problématique du PAS - et des incitations importantes aux praticiens judiciaires au niveau des tribunaux aux affaires matrimoniales.

[...] TÚlÚcharger



Article dans "La libre Belgique", 12 novembre 2002

Du divorce à l'aliénation parentale

Syndrome peu connu, l'aliénation parentale serait un phénomène en accroissement.
De Francfort à Namur, psychiatres et psychologues tirent la sonnette d'alarme.
Le parent privé de contact souffre; les enfants aussi.

Vingt ans après la séparation de ses parents, un enfant sur cinq ne veut plus entendre parler de son père ou de sa mère. Les conséquences de la séparation ont déja fait l'objet de nombreuses études dévoilant, notamment, le Syndrome d'aliénation parentale (PAS). Celui-ci, décrit par Gardner en 1992 et 1996, présuppose chez 1'un des deux parents la présence de réactions particulières à la séparation ou même de troubles de personnalité.

L'enfant, tout jeune, est amené à partager un ensemble d'idées et de perceptions fautives présantées à répétition ressemblant à un véritable lavage de cerveau. Le but non avoué est de le convaincre que "l'autre" est un vrai monstre.

Comme l'a déclaré, à Francfort, en octobre dernier, le psychiatre Wilfrid von Boch-Galhau: "Psychiatres et psychologues mettent en garde contre les traumatismes de plus en plus fréquents chez les enfants de couples divorcés volontairement aliénés de 1'un des parents par l'autre parent. A long terme, la rupture du contact entre les parents, les enfants, les grands-parents et les frères et soeurs aboutit, dans un nombre croissant de familles confrontées à un divorce, à une douloureuse aliénation." Il ne s'agit, en effet, pas seulement de priver physiquement 1'enfant d'un de ses deux parents, mais également de le discréditer.

[...] Download

 

Le journal de Civray, jeudi 28 novembre 2002, par Christian Dasnois

Histoires de familles

La famille refuse, la famille ressource?

Au mois d'octobre dernier, Serge Moati introduisait la 11ée émission de «Ripostes» sur France 5. «Vraiment parfois on n'en peut plus. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais parfois on n'en peut plus... Alors parfois on cherche refuge, et on se tourne vers la famille. Et là qu'est-ce qu'on croit voir ? On nous dit qu'il y a des enfants qui ont peur, qui manquent de repères, que la fameuse autorité n'est plus ce qu'elle était et que les parents sont souvent désorientés par ces enfants que la justice elle, décide de sanctionner encore plus durement. Que se passe-t-il dans cette famille qui se décompose, qui cherche ses marques, qui oscille entre le retour aux valeurs traditionnelles et un avenir incertain qu'il faut toujours tenter de réinventer?».

Les réponses sont multiples mais deux conférences européennes viennent de se dérouler sur le Parental Alienation Syndrome (P.A.S.) ou Syndrome du Parent Adversaire. Le sujet de désordres induits chez l'enfant, parfois, dans les familles décomposées-recomposées, est un sujet abordé depuis plus de deux ans sur les ondes de D4B dans les émissions «La Parentalité». Le Syndrome d'Aliénation Parentale ou P.A.S. quant à lui, a été décrit dans quatre magazines : «la Parentalité» diffusés par cette radio cet été et semble, tel le nuage de Tchernobyl, avoir épargné l'hexagone avant ce mois de mai.

[...] Download